Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Référencement : comment gérer la multiplication des domaines ?

Comment gérer une multitude de noms de domaine d’un point de vue du référencement et surtout quel est l’intérêt réel de cette pratique pour apparaître en bonne position dans les moteurs de recherche. Voilà, mine de rien, un sujet que l’on peut régulièrement aborder avec des clients en référencement naturel.

Nombreux sont en effet les propriétaires de sites qui possèdent également plusieurs noms de domaine, la plupart du temps dans le but avoué d’améliorer leur référencement. Il s’agit souvent, dans leur esprit, d’une solution miracle pour être positionné de manière avantageuse dans les moteurs. Une série de noms de domaine choisis en fonction de son activité, pointant vers un site un tant soit peu optimisé, n’est pas pour autant une garantie de succès. Et il est souvent difficile d’expliquer que ces domaines ne seront que d’un maigre secours dans une stratégie de référencement naturel cohérente.

Comme n’importe quelle page Web, un nom de domaine ne vaut en référencement que s’il peut répondre à deux critères : un contenu intéressant ou une quantité raisonnable de liens entrants optimisés. S’ils répondent généralement bien au premier critère – les noms de domaine de référencement sont en général dirigés vers le site principal du client – le second impératif laisse souvent à désirer. Soucieux d’installer une marque sur le Web, rares sont les responsables qui se risquent à communiquer à l’extérieur avec plusieurs adresses, cela reviendrait à vouloir installer en même temps une multitude de marque sur le Net. Une démarche assez périlleuse à laquelle on préférera bien souvent une communication centralisée sur un domaine propre à la marque. Plus sage et plus cohérent.

Tous ces noms de domaine achetés pour le référencement naturel restent donc, au mieux inexploités, au pire utilisés comme autant de portes d’entrée au site, générant ainsi un contenu dupliqué vu d’un assez mauvais oeil par les moteurs. N’y a-t-il donc pas moyen d’utiliser de manière intelligente les différents noms de domaine, en contribuant même modestement au référencement et au trafic du site central ?

A mon avis, l’une des solutions à ce problème vient de cet article de HighRankings expliquant assez simplement comment mettre en place des redirections 301 valables sur de multiples domaines. Le principe détaillé ici est techniquement simple : on se contentera de mettre en place une redirection 301 sur un domaine central, considéré comme la source de toutes les redirections, puis on branchera l’ensemble des autres domaines sur ce premier à l’aide d’une configuration DNS. Le but final de la manoeuvre est d’obtenir de chaque domaine en possession une redirection permanente et propre vers le site principal de l’entreprise. Astucieux.
Car, point important à rappeler, seule une redirection de type 301 permet réellement de transférer vers un site un historique de référencement ou une quelconque valeur de pertinence. C’est donc bien cette redirection 301 qu’il faut mettre en place pour valoriser l’ensemble des domaines en possession d’un acteur du Web. De cette manière, tout lien potentiellement créé vers un domaine bénéficiera toujours au site central de l’entreprise. C’est là tout le but de l’opération. C’est bien entendu loin d’être une recette infaillible pour le référencement naturel, mais cela évite tout au moins que l’achat d’un portefeuille de noms de domaine ne devienne un investissement inutile.

Je profite au passage de ces quelques lignes sur les redirections 301 pour mettre en avant le site anglophone 301-redirect.net. Créé récemment, il reprend les méthodes de création d’une redirection 301 sur différents types de serveur (Apache, Microsoft IIS) ou dans différents langages dynamiques (PHP, ASP, JSP,…). Enfin une information centralisée sur le sujet.

source Search-engine-feng-shui.com