Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Les marques s’inquiètent du prix des nouvelles extensions Internet

L’Icann l’a promis. Les entreprises pourront bientôt créer des extensions de noms de domaines du nom de leur marque. Mais les marques s’inquiètent. 300 000 euros pourraient être nécessaires à cela.

Quand et comment va-t-on pouvoir créer un site Web se terminant par .bnp, .michelin ou .vinci ? Les marques s’interrogent. La libéralisation des extensions, décidée formellement par l’Icann – l’organisme international en charge des noms de domaines – en juin (lire Feu vert sur les nouvelles extensions, du 27/06/08), va leur donner la possibilité de faire de leur nom une extension, qu’elles pourront utiliser leurs sites Web et les e-mail. Un bouleversement prévu pour 2009, source d’opportunités nouvelles mais aussi d’inquiétudes.

Signe d’un intérêt certain pour le sujet, 79 sociétés étaient venues chercher des précisions ce 25 septembre lors d’une réunion organisée par Indom avec un représentant de l’Icann. Ce bureau d’enregistrement et de gestion de noms de domaine Internet travaille principalement auprès des grandes entreprises. « 80 % du CAC 40 était présent » à cette réunion d’information, assure Stéphane Van Gelder, directeur général d’Indom.

La question centrale du budget – peut-être la moins évoquée par l’Icann – était parmi les principales préoccupations. « Les entreprises ont des contraintes. Elles ont besoin d’en savoir plus pour faire leur budget », explique Chantal Lebrument, responsable Internet du groupe Safran. Encore dans le flou en septembre, certaines sociétés préfèreraient reporter cette réforme à 2010 pour s’y préparer au mieux. Car la somme qui sera nécessaire pour obtenir un nom de domaine au nom de sa marque ne sera pas donné. L’obtention d’une extension propre pourrait ainsi s’élever à 300 000 euros, selon les estimations de professionnels du secteur.

Les marques n’ont donc pas encore tous les éléments pour se décider. « La plupart des sociétés présentes repartent avec leurs questions. Tout le monde espérait du concret mais le processus reste encore très flou « , estime Valérie-Esther Penda, juriste du groupe PagesJaunes. Les détails du processus devraient néanmoins être connus dans les prochaines semaines. « Notre objectif est d’être prêts pour la prochaine réunion de l’Icann du 2 au 7 novembre au Caire », précise Olof  Nordling, le responsable de l’organisme en Europe. Les candidatures à un nom de domaine personnalisé pourraient ainsi être lancées à l’été 2009, pendant 45 jours.

Au-delà du dépôt de leur propre marque, certaines entreprises ont déjà prévu de rentabiliser ces nouvelles extensions. C’est le cas par exemple, d’eBay ou de PagesJaunes qui pourraient faire payer à leurs clients des adresses du type « untel.ebay » ou « plombier.pagesjaunes ». L’enjeu est de taille. Mais les marques vont devoir encore attendre au moins cinq semaines pour enfin évaluer si cela vaut la peine de se lancer dans ces nouveaux investissements.

auteur : Baptiste Rubat du Mérac, Journal du Net
source JdN