Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

La solution de « tasting » de l’ICANN s’avère une réussite partielle

La solution de l’ICANN au « domain name tasting » est une demi-mesure qui fera peu de choses pour éliminer le phénomène du « tasting » ou offrir une protection aux internautes

La Coalition Against Domain Name Abuse (CADNA), coalition composée de 11 sociétés de marque reconnues à l’échelle internationale, aimerait reconnaître la solution de l’ICANN au problème du « tasting » comme une solution partielle.

L’ICANN a récemment émis une proposition visant à corriger le problème du tasting en raison essentiellement du fait que la CADNA se fasse le champion de la défense de cette cause et également en raison des analyses et recherches objectives menées par la coalition sur les solutions proposées. Malheureusement, il est peu probable que la solution proposée réponde au « domain name tasting » (tasting de noms de domaine).

Le « domain name tasting » est le processus par lequel les déposants obtiennent un nom de domaine et font le suivi du trafic que ce nom de domaine apporte à un site Web au cours de la période de grâce de cinq jours. Si le nom de domaine attire un nombre insuffisant de visiteurs pour rendre le site rentable, le déposant l’abandonne dans les cinq jours suivant son dépôt pour obtenir un remboursement des droits d’inscription de 20 cents.

Au mois de janvier, le conseil de l’ICANN a approuvé une mesure visant à rendre les droits d’inscription de 20 cents non remboursables. En juin, l’ICANN a voté une autre mesure qui procurerait aux registraires seulement des remboursements pouvant représenter 10 pour cent des nouvelles inscriptions nettes ou cinquante noms de domaine, suivant lequel est le plus avantageux. Cela a pour effet que les registraires ne seront responsables que des 20 cents non remboursables sur les noms de domaine abandonnés au-delà du seuil de 10 pour cent.

Depuis 2006, la CADNA joue un rôle stimulant dans la question du tasting. La CADNA a travaillé sans relâche pour sensibiliser le public au fait que le tasting est la nouvelle façon de monétiser les noms de domaine, et a su obtenir l’appui d’entreprises, de législateurs et de membres des médias pour faire pression sur l’ICANN afin qu’il prenne d’autres mesures immédiates.

Dans l’édition de juin 2007 du Domain Industry Brief de VeriSign, on indique que le montant moyen payé par clic publicitaire au premier trimestre de 2007 s’élevait à 1,46 USD. Les spéculateurs de noms de domaine qui insèrent des publicités payées sur leurs sites Web retirent habituellement la moitié de ce montant par clic.

L’étude menée en 2007 par la CADNA sur la reprise de noms de domaine abandonnés (drop-catching) a dévoilé que 6,6 pour cent des noms de domaine .com étaient enregistrés immédiatement après la suppression de la durée de post-expiration et gardés pendant le délai d’exécution de l’étude. En d’autres mots, les registraires ont jugé qu’il valait la peine d’enregistrer et de développer rapidement 6,6 pour cent des noms de domaine. à€ la fin de l’étude, le pourcentage de noms de domaine ayant été conservés en bout de ligne a monté en flèche jusqu’à 25 pour cent, mais ces résultats tenaient compte du tri par permutation étant donné que certains noms ont fait l’objet de « kiting », soit la pratique de « goûter » un nom de domaine à répétition. Les 6,6 pour cent de l’échantillon constituent le sous-ensemble de noms qui ont immédiatement prouvé leur valeur.

D’après les résultats de l’étude de la CADNA, un déposant qui enregistre 100 000 noms de domaine en garderait en moyenne 6 600. à€ 6,20 USD chacun, le coût de ces noms de domaine s’élèverait à 40 920 USD. Jumelé aux droits de 20 cents de l’ICANN pour chacun des 93 400 noms de domaine qui n’ont pas été conservés, le coût total des noms de domaines se chiffrerait à 59 600 USD. En d’autres mots, le « goûteur » aurait dépensé 9 USD par nom de domaine profitable ayant été identifié par le processus de tasting et conservé au-delà de la période de grâce.

Biggest download mp3 collection Download mp3
Best source of artists biographies – Artists Zone

Les 20 cents qu’a gaspillés le déposant sur les noms de domaine n’ayant pas été conservés seraient facilement couverts par les énormes bénéfices tirés des noms rentables identifiés pendant le processus de tasting. Le nouveau coût supplémentaire par nom de domaine s’élèverait à 2,80 USD. Comme chaque clic rapporte 73 cents en moyenne à un « squatter de trafic », chaque nom de domaine aurait alors besoin de recevoir 3,8 autres clics la première année afin de combler la différence des frais « inopportuns » de l’ICANN.

Avant l’application du tarif proposé par l’ICANN sur tous les domaines ajoutés, un nom devait démontrer qu’il pouvait engendrer 8,5 clics/année (0,02 clic/jour). Avec les frais de l’ICANN, un nom doit démontrer qu’il peut engendrer 12,3 clics/année (0,03 clic/jour) au cours de la première année. Comme un nombre aussi faible de clics publicitaires de recherche payés devait être obtenu peu importe s’ils survenaient avant ou après la solution de 20 cents de l’ICANN, l’effet des droits non remboursables est négligeable du point de vue du « goûteur » de domaines.

Alors qu’il peut être non rentable pour les déposants d’exercer le « kiting » de domaines et de constamment payer des « droits d’ajout » d’inscription, le « domain name tasting » peut s’avérer une pratique économique et comportant relativement peu de risques. Malheureusement, il est improbable que la nouvelle politique de droit d’inscription de l’ICANN élimine complètement le problème du tasting.

L’ICANN n’a connu qu’un succès partiel en faisant face à la menace du « domain name tasting » en raison de pressions exercées par la CADNA et du fait que d’autres organisations ont pris les devants pour répondre à l’appel à l’action lancé par la CADNA. Malheureusement, le processus mis en place par l’ICANN continue d’être considérablement influencé par les besoins de divers groupes qui tirent profit de l’inscription des noms de domaine et des activités connexes plutôt que des besoins exprimés par l’ensemble des utilisateurs. Par conséquent, il est difficile de réaliser une réforme stratégique, même si le domaine en a grand besoin.

La Coalition Against Domain Name Abuse (CADNA) est un organisme sans but lucratif de type 501(c)(6) dont l’objectif est de mettre fin aux abus systématiques de noms de domaine qui sont un véritable fléau sur Internet de nos jours. Parmi ses membres, on compte les sociétés mondiales suivantes : American International Group, Inc. ; Bacardi & Company Limited ; Compagnie Financière Richemont SA ; Dell Inc. ; DIRECTV, Inc. ; Eli Lilly and Company ; Hilton Hotels Corporation ; HSBC Holdings plc ; Marriott International, Inc. ; Verizon Communications Inc. ; et Wyndham Worldwide Corporation. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le www.cadna.org.

source PRNewsWire