Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

L’adresse Internet comme revendication identitaire

Depuis 2006, les particuliers peuvent déposer un nom de domaine en .fr , mais ce marché peine à se développer. Un sondage mené à l’initiative de l’Afnic (l’Association française pour le nommage Internet en coopération) révèle que si 70 % des sondés déclarent connaître l’offre, 59 % n’ont jamais déposé de nom de domaine et ne savent pas à quoi cela leur serait utile. Directeur adjoint de l’Afnic, Loïc Damilaville s’explique.

Lepoint.fr : Quel intérêt un particulier a-t-il à déposer un nom de domaine ?

Loïc Damilaville : Cela lui permet de personnaliser son adresse électronique, de bénéficier d’une meilleure visibilité sur le Net et d’être indépendant par rapport à son fournisseur d’accès Internet (FAI). Si je change de FAI, l’adresse e-mail qu’il m’a fournie va disparaître. Déposer un nom de domaine permet d’avoir une adresse pérenne, quel que soit mon FAI. Selon les sondés, c’est aussi un moyen d’affirmer son identité, en l’occurrence liée à la francophonie (59 %), à l’appartenance à la communauté française du Net (28 %) et à la proximité géographique (18 %).

Lepoint.fr : Mais cela s’adresse avant tout aux internautes « actifs » ?

L. D. : Oui, c’est intéressant si vous avez un blog, un site familial… Mais rien ne vous empêche de vous en servir d’abord uniquement comme adresse e-mail puis de créer un blog par la suite.

Lepoint.fr : Comment déposer un nom de domaine ?

L. D. : Il vous suffit de vous adresser à un bureau d’enregistrement, c’est-à-dire des entreprises spécialisées dans la commercialisation des noms de domaine. On en compte près de 1.000 en France [ retrouvez-les sur le site de l’AFNIC ]. L’enregistrement coûte 10 euros par an et par nom de domaine, il doit être renouvelé chaque année.

Lepoint.fr : Les internautes sont-ils limités dans le nombre et dans la dénomination ?

L. D. : Non, vous pouvez déposer autant de noms que vous voulez. En revanche, il ne doit pas s’agir de marques, de noms de commune ni de noms fondamentaux, c’est-à-dire des noms à caractère raciste, injurieux ou qui peuvent porter atteinte à l’ordre public.

Lepoint.fr : Combien de .fr ont été enregistrés ?

L. D. : 1.200.000, dont le tiers déposé par des particuliers. Pour comparaison, le marché allemand est bien plus développé et compte 12 millions de .de .

source LePoint