Toute l'actualité des noms de domaine et nouveaux gTLDs

Vive la crise.com, start up la plus cynique du Net

Il fallait oser : un entrepreneur web a acheté le nom de domaine Vive la crise.com pour y vendre assurances, rachats de crédit et autres produits financiers. Plus opportuniste, tu meurs!

Vive la crise.com, start up la plus cynique du Net

Un bandeau, huit cases colorées en nuances d’orange et une poignée de liens commerciaux : Vivelacrise.com n’est pas là pour être beau, ni de bon goût, il est là pour faire du pognon ! Monté il y a moins d’un an par la société Nicoste, le site est un portail qui propose du rachat de crédit, des services de banque en ligne, des assurances, des crédits revolving et autres joyeusetés financières propices au surendettement des ménages avec, à la clé, une commission pour le propriétaire du site (20 euros par contrat).

Vivelacrise.com est né de l’opportunisme éhonté de Nicolas Barnabé, entrepreneur autodidacte de 33 ans, spécialisé dans le placement de bandeaux publicitaires et la gestion d’audience sur Internet : « avant, je gagnais de l’argent sur les pubs pour des vêtements jusqu’au jour où le crédit a explosé : c’est devenu le premier poste de rentabilité sur le web. » Gestionnaire de trois sociétés de service Internet, il crée d’abord une rubrique « pouvoir d’achat » sur son site moins-cher.com, ledit pouvoir d’achat étant bien évidemment conditionné à la souscription de multiples crédits à taux à deux chiffres. Puis, pour profiter du boom et éviter de se faire souffler le nom de domaine, il développe « Vivelacrise.com » en deux jours.

« Plus c’est la crise, plus on peut gagner d’argent sur la crise »
« Je me suis inspiré du discours des médias pour trouver ce nom, nous explique Nicolas Barnabé. Aujourd’hui, le site est autofinancé mais si j’avais le temps, je l’alimenterais tous les jours de déclarations officielles de Christine Lagarde et Nicolas Sarkozy : plus ils sont pessimistes, mieux ça marche ! »

Capture moins-cher.com

« Plus c’est la crise, plus on peut gagner d’argent sur la crise », résume cyniquement l’entrepreneur, qui estime que son site n’atteindra sa vitesse de croisière que dans deux ou trois ans. De nombreux organismes de crédit et de banque l’ont déjà contacté pour apparaître sur son site. Mais même en temps de crise, Nicolas Barnabé reste à l’affût des bonnes affaires : le nom de domaine Vivelacrise.com reste à vendre au plus offrant !
Jeudi 09 Octobre 2008 – 08:37
auteur : Sylvain Lapoix